EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
L’EUROPE DU BOUT DU LAC

Lors d’un récent repas familial, le collégien genevois nous racontait avec enthousiasme son voyage de maturité à Berlin et sa découverte de cette métropole, lorsqu’il commit un lapsus révélateur, bien vite rattrapé, en évoquant la « RDDA » disparue. Ses préparatifs en cours d’allemand étaient fort probablement à l’origine de cette confusion entre la RDA (République démocratique allemande) et la DDR (Deutsche demokratische Republik), entité qu’il n’avait par ailleurs jamais connue et ce quelque soit l’acronyme utilisé.

Une rapide comparaison fut ensuite esquissée avec mon propre voyage de maturité, trente ans plus tôt. La même destination, mais il ne s’agissait pas de la même ville, ni du même monde, puisque existaient alors encore Berlin-Ouest et Berlin-Est, séparées par le Mur gardé par les soldats est-allemands. En (...)

Quels beaux repas de fêtes vous nous avez offerts ! Pour la deuxième fois, nous avons eu le privilège de plonger en chaleureuses et grandes tablées dans le patrimoine méditerranéen lors des fêtes de fin d'année. Cela m'a ramené en mémoire des souvenirs, en la circonstance très goûteux, des textes de Fernand Braudel sur la Méditerranée.

Ouverts par un joyeux sirtaki et de succulentes olives, les festivités se sont terminées par une Pita typique (ressemblant à nos galettes des rois, fève comprise) et un café grec, turc ou arabe selon les convives. Entre-deux, un festival de mets traditionnels allant de la dinde à l’agneau, en (...)

Assis sur un banc viennois, au beau son d’un accordéon jouant des musiques d’Europe centrale, j’ai pu observer les foules attirées par le printemps dans un parc à côté du Ring et ai été frappé par la multiplicité des langues parlées par les promeneurs. Caractéristique de Vienne et de son passé, cette diversité enrichissante se retrouve également sur les marchés, aux étalages des journaux et dans les spécialités gastronomiques dont les saveurs ne sont plus à vanter.

Ces cohabitations de communautés bigarrées constituent des réalités enracinées, parfois historiquement, ou implantées depuis une ou deux générations, dans bien des grandes villes européennes, qui en font des carrefours multiculturels. Ces mélanges sont souvent peu mis en valeur alors qu’ils donnent à (...)

Comme l'année dernière, l'IEUG était présent au récent Salon du Livre de Genève, où il animait conjointement avec d'autres institutions une exposition consacrée au Livre européen. A cette occasion, l'Institut a proposé aux visiteurs du Salon de participer au jeu bien connu du cadavre exquis. Créé par les surréalistes et repris depuis par des générations d'enfants, ce jeu consiste à faire rédiger un texte par plusieurs participants, chaque personne ignorant ce que la précédente a écrit.

Lors de cette manifestation, le jeu a été un peu aménagé en raison des modes technologiques de diffusion. Le texte était saisi sur un ordinateur, seuls les derniers mots de chaque participant s’affichant sur un grand écran TV. Mélangeant toutes les générations, l’ensemble des auteurs a ainsi contribué (...)

Le 6 décembre dernier, la 21ème cérémonie des Prix du cinéma européen (European Film Awards) s'est déroulée à Copenhague. Cette année, c'est le film italien "Gomorra", de Matteo Garrone, qui s'est distingué en obtenant 5 récompenses, dont celles de meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur (Toni Servillo).

Deux jours plus tard, Arte eut le mérite - et il faut lui en être reconnaissant- de diffuser un condensé des meilleurs moments de la cérémonie. Cette émission, préparée par les organisateurs à destination des télévisions du monde entier, fut donc retransmise en différé et dans une programmation bien (...)

La question était posée à Pascal Dethurens. Brillant orateur, Pascal Dethurens est enseignant à l’Institut européen de l’Université de Genève et Directeur de l’Institut de Littérature Générale et Comparée à l’Université March Bloch à Strasbourg. Invité jeudi 23 octobre dernier, dans le cadre des Midis de (...)

La sortie estivale des publications dressant le bilan du récent Eurofoot permet de revenir sur son contexte genevois qui a surpris plus d'un touriste-supporter. Ainsi, cet ami tchèque venu voir jouer son équipe nationale. Désireux de redécouvrir la ville de Calvin, son patrimoine historique et de visiter la Genève internationale et ses organisations mondialement connues, il passa successivement par diverses étapes d'étonnement face aux multiples drapeaux qui ornaient les immeubles de la cité.

Tout d’abord surpris, il apprécia néanmoins de trouver aux devantures des magasins des affiches de bienvenue, élaborées par le comité d’organisation local, rédigées dans les langues des 3 équipes étrangères jouant à Genève. Puis, il resta ébahi de voir tant de drapeaux portugais, ce qui l’amena à déclarer, (...)

L'IEUG était donc présent au récent Salon du Livre de Genève, comme ce blog en a fait écho. Des commentaires variés provenaient du nombreux public, mêlant témoignages marquants -comme cette personne âgée racontant son voisinage avec Friedrich Dürrenmatt- et interpellations provocatrices. Ainsi, au détour d'une conversation, il fallut rappeler que l'acronyme de l'IEUG n'avait rien à voir avec " Institute of European Union in Geneva " et que le champ des études européennes était vaste, l'Union européenne n'en étant qu'une des dimensions.

Plus tard, des commentaires de bon sens fusèrent sur d’autres acronymes, omniprésents dans le discours, médiatique ou académique, sur l’Union européenne. Comme en convient très clairement celle-ci sur le site qu’elle consacre à l’eurojargon, ce dernier « peut être très déroutant pour le grand (...)

Le lancement du blog de l'IEUG a été l'objet de nombreuses réunions, de réflexions substantielles et de préparatifs, auxquels l'auteur de ces lignes n'a dans un premier temps pas participé. Toutefois, ces cogitations ont progressivement débordé du cadre initial, bien des membres de l'Institut étant alors impliqués dans un débat pas aussi futile qu'il ne pourrait paraître de prime abord. En effet, la controverse, comme les interrogations qu'elle nourrissait, portaient sur le titre même du blog : "Y'a pas le feu à l'Europe".

S’agissait-il de respecter scrupuleusement les règles grammaticales et donc d’insérer un trait d’union ("Y-a pas le feu à l’Europe") ? Convenait-il plutôt d’intégrer les modes de fonctionnement interactifs de la blogosphère et donc d’apostropher le lecteur, à l’aide d’une apostrophe bien nommée ? (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe