EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
juillet 2008

Le fado pourrait être la bande-son d'un film dont le Traité de Lisbonne serait le héros malheureux. Car l'Union européenne doit être nostalgique du temps où les objectifs de la construction bien que âprement négociés, ne souffraient d'aucune contestation populaire.

En d’autres termes, le soutien de l’opinion publique avait valeur de postulat. Les Danois avaient pourtant les premiers donné l’alerte 16 ans plus tôt, en refusant par 52.1% des voix le traité de Maastricht. La France elle-même n’était pas passée loin d’un revers en acceptant timidement le traité avec (...)

Pour lutter contre les changements climatiques, le Protocole de Kyoto introduit des mécanismes de flexibilité basés sur les régles du marché. C'est sous la pression, notamment des Etats-Unis, que ces mécanismes ont été adoptés. L'Union européenne (UE) avait une nette préférence pour des instruments plus contraignants comme une taxation de l'énergie. L'UE a pourtant ratifié le Protocole, contrairement aux Etats-Unis. De plus, elle est la première à avoir mise en œuvre dans sa législation les mécanismes de flexibilité, prenant de fait un rôle de leader mondial dans la lutte contre les changements climatiques.

Pourquoi l’UE a t-elle continué d’apporter son soutien au Protocole de Kyoto alors même que l’un des plus gros Etats émetteurs de gaz à effet de serre, les USA, n’en voulait plus ? Plusieurs réponses peuvent être apportées. Rappelons que le Protocole de Kyoto est le fruit d’un compromis difficile, entre (...)

La sortie estivale des publications dressant le bilan du récent Eurofoot permet de revenir sur son contexte genevois qui a surpris plus d'un touriste-supporter. Ainsi, cet ami tchèque venu voir jouer son équipe nationale. Désireux de redécouvrir la ville de Calvin, son patrimoine historique et de visiter la Genève internationale et ses organisations mondialement connues, il passa successivement par diverses étapes d'étonnement face aux multiples drapeaux qui ornaient les immeubles de la cité.

Tout d’abord surpris, il apprécia néanmoins de trouver aux devantures des magasins des affiches de bienvenue, élaborées par le comité d’organisation local, rédigées dans les langues des 3 équipes étrangères jouant à Genève. Puis, il resta ébahi de voir tant de drapeaux portugais, ce qui l’amena à déclarer, (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe