EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
avril 2008

En Suisse, le 21 octobre 2007 a vu le renforcement de l'Union Démocratique du Centre (UDC).Son positionnement se reflète davantage dans sa version allemande du Schweizerische Volkspartei (SVP) : le parti du peuple suisse (parti agrarien fondé en 1917 à Zürich). Avec un taux de participation de 48.9%, le SVP/UDC a acquis 29% des suffrages qui lui permettent d'obtenir 62 députés sur 200 au Conseil national (chambre basse du parlement), soit 7 sièges de plus qu'en 2003 ; et 7 membres au Conseil des Etats (Chambre haute) sur 34 fauteuils attribués. Onze autres furent attribués lors d'un second tour qui avait lieu le 25 novembre. Le SVP/UDC, premier parti de la Confédération, sort victorieux des élections avec presque 10 points d'écart avec le Parti socialiste second, de la Conseillère Fédérale Mme Micheline Calmy Rey qui ne recueille que 19,1% soit un recul de près de 4,5 points par rapport aux élections de 2003.

Les partis centristes, de droite et de gauche reculent, le parti écologiste quant à lui atteint un résultat inattendu avec 9,6% qui lui permet une entrée historique au Conseil des Etats en la personne de Robert Cramer, représentant le canton de Genève. Faiblement représenté à Genève le SVP/UDC (...)

" La question européenne n'est pas une question académique. Elle n'appartient pas à un passé qu'il suffirait de décrire et d'interpréter, mais à un avenir auquel nous sommes tous vitalement intéressés, et qu'il s'agit de préparer. Elle est moins un acquis à transmettre qu'une question à résoudre. Est-ce à dire qu'il faille en laisser le soin aux seuls hommes d'Etat, aux seuls calculs des experts officiels, et au seul enthousiasme des militants ? ...Question globale, économique et politique au premier chef, elle implique en réalité quantité de problèmes moraux, juridiques, historiques, philosophiques dont il faut reconnaître que beaucoup encore attendent d'être étudiés objectivement, un à un, et aussi d'être envisagés dans l'ensemble de leurs interconnexions et par rapport à ces notions de l'homme qui ont fait que l'Europe, malgré tout, représente autre chose et un peu plus que ce qu'elle est dans sa réalité physique, qui est à peine 4% des terres émergées de la planète. "

Ces paroles ne sont ni de moi ni d’aujourd’hui. C’est en ces termes qu’à la fin octobre 1963, Denis de Rougemont ouvrait le premier cours de la première année académique de l’Institut européen de l’Université de Genève. A partir de ce bref extrait du discours fondateur de notre Institut, quelques (...)

A un moment où le débat autour des votes de ratification sur le traité de Lisbonne a perdu de son intensité chez nos voisins européens -à défaut de candidats puisque seuls les Irlandais ont annoncé un passage, par ailleurs obligatoire, devant les urnes - , la question d'un vote sur l'extension de l'accord de libre circulation à la Bulgarie et à la Roumanie, ainsi que sur la reconduction des bilatérales s'inscrit progressivement sur l'agenda politique en Suisse.

Vu de l’extérieur, cela peut paraître curieux. Voilà un pays qui n’est pas membre de l’UE mais qui s’évertue à soumettre avec la régularité d’un métronome, des questions européennes en votation populaire. En effet, depuis les accords économiques de 1972 (acceptés à 72.5%), le peuple et parfois aussi les (...)

Révolution dans la Principauté. Pour mettre un terme au différend fiscal qui oppose Vaduz à Bruxelles, le Liechtenstein adhère à l'Union européenne (UE). La décision unilatérale du prince souverain Hans-Adam II a provoqué le tollé d'une partie de la classe politique locale. Ce qui n'a pas empéché le Parlement au terme d'une session nocturne délétère à de ratifier le décret princier par une trés courte majorité. A Bruxelles, la Commission européenne oscille ce matin entre incompréhension et joie tandis que la Suisse se réveille plus isolée que jamais.

Stupeur au Landtag, le Parlement liechtensteinois, lundi soir : le prince souverain Hans-Adam II est venu en personne annoncer sa décision de faire entrer le Liechtenstein dans l’Union européenne. Visiblement tendu, Hans-Adam II a affirmé que cette solution était « la seule possible » pour mettre fin (...)

La question peut surprendre, car comment opposer un pays de 7.5 millions à la première puissance commerciale mondiale et ses 490 millions d'habitants ? C'est pourtant à cette question que l'Ambassadeur Michael Reiterer, chef de la Délégation de la Commission européenne pour la Suisse et la Principauté du Liechtenstein, a tenté de répondre, dans le cadre d'une conférence organisée par le Centre d'études juridiques européennes (CEJE) de l'Université de Genêve, le 1er avril dernier.

C’est tout en nuance, mais avec une extrême clarté, que l’Ambassadeur Reiterer a rappelé la relation unique qui lie un Etat tiers comme la Suisse, à l’UE. Le fait que la Suisse soit au cœur géographique de l’Europe et économiquement fortement dépendante de l’UE explique en grande partie cette situation (...)

Le lancement du blog de l'IEUG a été l'objet de nombreuses réunions, de réflexions substantielles et de préparatifs, auxquels l'auteur de ces lignes n'a dans un premier temps pas participé. Toutefois, ces cogitations ont progressivement débordé du cadre initial, bien des membres de l'Institut étant alors impliqués dans un débat pas aussi futile qu'il ne pourrait paraître de prime abord. En effet, la controverse, comme les interrogations qu'elle nourrissait, portaient sur le titre même du blog : "Y'a pas le feu à l'Europe".

S’agissait-il de respecter scrupuleusement les règles grammaticales et donc d’insérer un trait d’union ("Y-a pas le feu à l’Europe") ? Convenait-il plutôt d’intégrer les modes de fonctionnement interactifs de la blogosphère et donc d’apostropher le lecteur, à l’aide d’une apostrophe bien nommée ? (...)

"On oublie trop souvent aujourd'hui que c'est la volont' d'incarnation de la vérité qui est "l'âme" de l'Europe. Ce n'est pas la science qui a fait l'Europe, mais c'est l'Europe qui a fait la science." (Denis de Rougement)

Dimanche 6 avril, à l´ouest de la ville de Genève, à la frontière franco-suisse. Le CERN, l´Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire s’apprête à ouvrir ses portes à plus de 50’000 visiteurs, afin de faire notamment découvrir le désormais célèbre LHC (Grand Collisionneur de hadrons), qui tentera (...)

Les controverses que suscitent les accords de partenariat économique (APE) en cours de négociation entre l'Union européenne (UE) et les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ne cessent de s'amplifier. Le 5 février 2008, le Brésil fit une retentissante déclaration devant le Conseil Général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

S’appuyant sur les études de nombreuses organisations non gouvernementales, la délégation brésilienne a prévenu que certaines dispositions des APE, relatives à la clause de la nation la plus favorisée, violeraient directement la clause d’habilitation, qu’elles videraient purement et simplement de sa (...)

Interview de l'ambassadeur Michael Reiterer, représentant de la Commission Européenne auprés de la Suisse et de la principauté du Liechtenstein. par Anaés Armanet

Selon vous, les problèmes dus à la fiscalité, entre l’Allemagne et le Liechtenstein, peuvent-ils entraver les relations de ce dernier avec l’Union Européenne ? Cette affaire n’est qu’entre le Liechtenstein et l’Allemagne, en aucun cas un problème de l’Union Européenne. Nous effectuons, au niveau (...)

Les biocarburants n'ont plus la cote ! Considérés il n'y a pas si longtemps comme la solution pour lutter contre le changement climatique et réduire la dépendance énergètique de l'EuropUnie à l'égard du pétrole et du gaz importés, les biocarburants se retrouvent aujourd'hui sur le banc des accusés : déforestation, bilan énergétique contestable, érosion de la biodiversité, mise en danger de la qualité des sols, et depuis quelques jours les à émeutes de la faim à répondant à l'inflation des prix des denrées alimentaires. Pour Jean Ziegler " la fabrication des biocarburants est aujourd'hui un crime contre l'humanité !".

Dur… dur… Or, on n’est pas sans ignorer que l’EuropUnie s’est imposé en mars 2007 d’atteindre 10% de biocarburants pour le transport d’ici 2020. Un objectif confirmé en janvier 2008 par la Commission dans son Climate action and renewable energy package. Pourtant les mises en garde contre les (...)

Alors que l'échéance des Jeux Olympiques de Beijing se rapproche, et que la société civile européenne manifeste de façon croissante sa réprobation des exactions du régime de Pékin, aucune position commune n'est encore trouvée dans le continent berceau des Droits de l'Homme.

La Flamme olympique, symbole de la paix et des peuples unis via le sport, a reçu en Europe un accueil peu enthousiaste de la part des populations. La répression dans un bain de sang au Tibet et la censure de la presse qu’exercent les autorités chinoises sont montrées du doigt et vilipendées par (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe