EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
François Hollande

candidat socialiste à la présidence française


Que n’a-t-on pas dit à propos de cette inclination ? Nicolas Sarkozy s’est fait mille fois tancé pour avoir trop ostensiblement montré son appétence pour le show-biz et le patronat français. Avec comme corollaire à l’entame de son mandat présidentiel, la création d’un bouclier fiscal qui ne pouvait, au (...)

Le Conseil Constitutionnel français a validé jeudi dernier l’élection de François Hollande au poste de Président de la République française . La presse francophone est unanime pour constater qu’Hollande ne jouit pas de l’habituel état de grâce faisant suite à l’élection d’un nouveau président. François Hollande devra ainsi se mettre au travail tout de suite, d’autant plus que sa proposition de « pacte pour la croissance » a suscité de nombreux espoirs, mais a aussi fait naitre de nombreuses craintes. Il convient maintenant pour le président élu de clarifier et concrétiser ses idées. Ces partenaires européens, Angela Merkel la première, l’attendent au tournant. Mais s’il était en réalité déjà trop tard ? La crise politique en Grèce aura probablement des conséquences dramatiques avant même que ne se fasse ressentir un quelconque effet d’un pacte de croissance…

L’élection de François Hollande marque la fin de « Merkozy ». De nombreux quotidiens allemands s’en réjouissent ou, du moins, sont convaincus qu’Hollande « rentera dans le rang » et qu’il se montera compréhensif. La Süddeutschzeitung est d’ailleurs convaincue que Merkel a trouvé en (...)

Le très attendu premier tour de l’élection présidentielle française, qui s’est tenu dimanche 22 avril, n’avait rien de surprenant, si l’on s’en tient aux résultats qui hissent les deux candidats Nicolas Sarkozy et François Hollande au poste de présidentiable lors du second tour le 6 mai prochain. C’est, en revanche, sur la place de « troisième homme » que se disputait François Bayrou, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon que se créa la surprise. Détenue largement par la candidate du Front national a près de dix points d’écart avec le candidat du Front de gauche qui semblait également bien placé selon les instituts de sondages, elle souffle également la place au “troisième homme” 2007, François Bayrou.

« L’espoir, la gifle et la menace ». C’est ainsi que l’édition du 23 avril du quotidien helvétique Le Temps choisissait d’illustrer en première page le premier tour de l’élection présidentielle. Un espoir incarné par le candidat socialiste qui, avec près de 29% des voix arrachées à Nicolas Sarkozy, qui (...)

« La France dans le déni. La plus frivole des élections occidentales ». C’est ainsi que The Economist titre son édition du 31 mars dernier. La couverture s'inspire du "Déjeuner sur l’herbe" de Manet retouché, présentant Nicolas Sarkozy et François Hollande, favoris des sondages , en train de pique-niquer en charmante compagnie. The Economist veut par là dénoncer la « coupable insouciance française » face à sa dette. Ce magazine, fervent défenseur du libéralisme, voit dans l’Hexagone un pays « léthargique et non reformé [qui] pourrait bien se retrouver au centre de la prochaine crise de l’euro » car sa classe politique n’aurait pas pris la mesure de l’ampleur des reformes économiques à mener face à une dette française exponentielle.

Concrètement, The Economist reproche aux politiciens français d’être dans le déni des réalités économiques les plus élémentaires. Alors que tous ces voisins, Espagne, Italie, Grèce entreprennent des réformes douloureuses, mais nécessaires, rien de tel n’est prévu dans le programme politique des candidats à (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe