EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
Suisse

L’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) a subi dimanche dernier un revers cinglant. En effet, son initiative qui prévoyait la soumission au référendum obligatoire des traités internationaux « importants » s’est vu rejetée par une nette majorité des Suisse. Pas moins de 75,2% d’entre eux se (...)

A l’occasion d’un voyage d’étude à Bruxelles en mai dernier, 17 étudiants de l’institut européen de l’Université de Genève se sont rendus au cœur de l’Union européenne, dans sa capitale : Bruxelles. Ce voyage conclut deux années d’étude des institutions et de l’Union selon une approche interdisciplinaire : économie, droit, mais aussi science politique et culture ont été autant de clés pour comprendre et analyser l’Union européenne. Ainsi, après avoir acquis une maîtrise analytique et théorique, l’heure était (enfin) venue de faire place à la pratique, aux sensations et aux émotions. Voici quelques réflexions inspirées de ce voyage

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt prétend un dicton populaire (et à ceux qui se couchent tard). Dans ce cas, Bruxelles nous a appartenu pendant quatre jours. Notre périple commence le mercredi soir. Arrivée à l’aéroport de Bruxelles dont le slogan résumera tout le voyage « Welcome to Europe ». (...)

Le CEVA, la liaison transfrontalière attendue depuis près d’un siècle, suscite de nombreuses attentes dans le fraîchement baptisé « Grand-Genève ». En effet, les experts en mobilité s’attendent à une augmentation de plus de 200 000 habitants dans la région, générant ainsi une demande supplémentaire d’au (...)

Le choix de « Grand Genève » pour désigner l'agglomération franco valdo genevoise est malheureux ; il froisse les régions vaudoises concernées autant que le Genevois français pour qui le terme rappelle l'histoire jacobine et centralisatrice du « Grand Paris ».

Les édiles ont tranché. Le Grand Genève est substitué dans les esprits au concept d’agglomération franco-valdo-genevoise. Au premier regard, le choix de la nouvelle terminologie a tout pour séduire. Le « grand » accrédite l’idée d’un nouvement et d’une extension de la puissance de Genève qui va bien au-delà (...)

Le 17 avril dernier, nous nous sommes rendus à la délégation de l’Union européenne à Berne. Il s’agit d’une des plus petites délégations de l’Union dans un pays tiers. Dans un contexte où les relations entre la Suisse et l’Union européenne semblent de plus en plus tendues, nous avons profité de notre visite pour poser quelques questions sur l’avenir des relations bilatérales.

Ulrich Trautmann, premier conseiller de la délégation nous a tout d’abord souligné que les relations Suisse-Europe remontent au début de la CECA. L’Union et la Confédération entretiennent donc d’anciennes et très bonnes relations étoffées par plus de 150 accords bilatéraux. Ulrich Trautman annonce (...)

La première visite d’Eveline Widmer-Schlumpf, en tant que Présidente de la Confédération, auprès de dirigeants européens, accompagnée par le chef de la diplomatie Didier Burkhalter, aura laissé un goût amer à nos partenaires européens. Comme leur prédécesseur, les deux conseillers fédéraux se sont entretenus avec le « trio présidentiel », soit le président du Parlement européen Martin Schulz, le président du Conseil européen Herman van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. En sa qualité de ministre des Finances, une rencontre avec le commissaire européen en charge des finances figurait à l’ordre du jour afin d’obtenir des éclaircissements sur la positions de la Commission européenne en matière d’accords fiscaux. Comme prévu, le dossier des bilatérales n’a pas connu d’avancée significative. Les conseillers fédéraux ont néanmoins crée la surprise sur le dossier fiscal. Nom donné aux accords conclus avec la Grande-Bretagne et l’Allemagne par la Suisse en 2011, « Rubik » est une solution typiquement helvétique, considérée comme le dernier rempart pour le maintien d’un secret bancaire toujours plus menacé par les pressions internationales. Des accords contestés, les sociaux-démocrates allemands et les Verts s’y opposant fermement et la Commission européenne ayant demandé à Londres et à Berlin, dans un premier avis, une renégociation afin de ne pas se mettre en infraction avec le droit européen. Ainsi, la signature lundi 19 mars d’un accord remanié avec la Grande-Bretagne n’a pas manqué d’être commentée par la presse suisse, les journalistes n’ayant pas hésité à dénoncer cette « provocation » helvétique et un « manque grave de sens diplomatique ».

Permettant une régularisation des avoirs non déclarés et détenus en Suisse par les ressortissants allemands et britanniques, « Rubik » prévoit le prélèvement et la restitution aux autorités de ces deux pays d’un impôt forfaitaire unique sur le capital déposé, « réglant le passé ». Un impôt, dit « (...)

Les querelles entre Genève et la France voisine ne cessent de monopoliser l'actualité franco-suisse. Après l’annonce par Bernard Gruson, directeur des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), de favoriser l’accès aux postes de responsables d’unité de soin aux résidents genevois afin de rétablir un « équilibre », sur les 165 responsables 110 sont des frontaliers, c’est au tour de la France voisine de riposter. Cette semaine, la grogne s’est emparée des maires de Haute-Savoie et de l’Ain, à quelques kilomètres seulement de Genève.

« Se plaindre ne suffit plus, il faut agir tant ces déséquilibres deviennent insupportables » mettait en garde Gabriel Doublet, maire de la commune de Saint-Cergues (Haute-Savoie) dans un entretien accordé au quotidien Le Temps . L’objet de cette déclaration ? Une construction insuffisante de (...)

Mercredi 15 février 2012, le directeur des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Bernard Gruson, jetait un pavé dans la mare annonçant qu’à compétences égales, l’accès aux postes de responsables d’unité de soin serait privilégié aux résidents genevois. Bien que cette mesure ait été annoncée dans le cadre d’une séance interne, et donc pas destinée à être rendue publique, cette information s’est répandue comme une traînée de poudre. Soutenu par le président du Conseil d’Etat Pierre-François Unger, il n’est pas étonnant de voir resurgir la question frontalière, cheval de bataille de certains partis politiques, à des fins électorales ou en période de ralentissement économique. Bien connue dans la cité de Calvin, cette problématique n’épargne guère le reste de la Suisse, en témoigne l’adoption récente d’une mesure dissuasive à l’égard des frontaliers au Tessin. En effet, cette semaine, le village de Ligornetto a également signifié son ras-le-bol face à l’afflux massif de travailleurs en provenance de l’Italie. Le projet, adopté par les électeurs, prévoit la fermeture du centre historique au trafic de 05h00 à 08h00 et entre 16h30 et 19h30 et une limitation de la vitesse des automobilistes à 30km/heure. Alors que la presse helvétique s’interroge sur la conformité de l’annonce de Bernard Gruson avec les accords bilatéraux conclus entre la Confédération et l’Union européenne (UE), la France voisine, choquée, a réagi avec indignation, dénonçant le préjudice porté au projet d’agglomération franco-valdo-genevoise.

Rappelant que sur les 10 000 salariés des HUG, la moitié au moins est constituée de frontaliers, le quotidien français Le Dauphiné Libéré relève, par le biais des propos tenus par le président du Groupement européen transfrontalier Michel Charrat, qui qualifie cette annonce d’ « aberrante », la (...)

Alors que les élections fédérales accaparent l’actualité suisse et que les dirigeants politiques demeurent très évasifs sur l’évolution des relations Suisse-UE, René Schwok, titulaire de la Chaire Jean Monnet à l'Institut européen de l’Université de Genève (IEUG), nous éclaire sur les enjeux de nouvelles négociations.

Lors d’une conférence donnée dans le cadre des Midis de l’Europe organisée par l’ IEUG et le Département des Affaires Régionales, de l’Economie et de la Santé (DARES), René Schwok a tenté d’esquisser les bases d’une nouvelle entente entre la Suisse et les pays membres de l’Union européenne (UE). Si les (...)

Fraîchement élu au Conseil fédéral, Johann Scheider-Ammann, a décidé de briser la torpeur hivernale en prenant les devants dans le dossier des relations Suisse-UE. En effet, le radical bernois a récemment proposé le développement d'un nouveau "paquet" d'accords bilatéraux. Si la réaction européenne a été moins froide que prévue, celle domestique n'a certainement pas été à la hauteur de ses attentes. Ce coup de poker politique est-il donc voué à l'échec ? Il est permis d'en douter…

Depuis plusieurs mois, de nombreux responsables européens ont estimé que la voie bilatérale qui lie la Suisse à l’UE n’était plus viable et qu’il convenait de privilégier un cadre relationnel "plus ambitieux". Cela étant, du côté helvétique, ces demandes ont été accueillies dans une certaine (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe