EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
Ajouter un commentaire

Faire le plein d’attentes, pour être mieux déçu ?



C’est aujourd’hui que le grand chantier pour sauver l’euro commence. Y arrivera-t-on ? Rien n’est moins sûr, les solutions et attentes sont aussi multiples et diverses que les Etats membres. Eurobonds ? Mutualisation de la dette ou restriction des budgets nationaux ? Relance ? Oui mais comment, qui payerait… On le comprend bien, les questions sont aujourd’hui nombreuses et la plupart d’entre elles n’ont pas encore de réponses définitives en vue. Les attentes sont grandes mais les deux prochains jours risquent de ne pas être à la hauteur de ces dernières.

Mario Monti est « prêt à travailler jour et nuit », il souhaite des « décisions rapides » mais il risque de rapidement déchanter. En effet, le Financial Times a dévoilé mardi dernier le rapport sur l’intégration budgétaire au sein de la zone euro (préparé pour le sommet d’aujourd’hui et demain). Ce rapport prévoit un contrôle accru des budgets nationaux par Bruxelles ainsi qu’une union bancaire. Certaines décisions y sont déjà renvoyées au mois de décembre.

Selon Jean Quatremer, l’Europe avance vers le fédéralisme, mais sans le dire ouvertement. Une union économique, le partage d’une monnaie n’est pas possible tout en maintenant des politiques budgétaires nationales indépendantes. La crise de l’euro nous le démontre aujourd’hui. Effacer les dettes sans réformes structurelles ne servirait à rien. Une nouvelle crise serait inévitable. Tout le monde, les marchés mais aussi les citoyens attendent beaucoup de ce sommet pour, peut-être, se permettre à nouveau d’être optimistes ! Espérons qu’ils pourront l’être.



Aucun commentaire
ds Ajouter un commentaire

Auteurs

Søren Henrichsen
Étudiant en master à l’Institut Européen depuis septembre 2010, il y suit l’orientation économie, politique et société. Il a auparavant étudié les relations internationales à l’Université de Genève, avec (...)

Mots clefs




Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe