EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
Ajouter un commentaire

Portugal- République Tchèque : 0-1 pour la Zone Euro



Qu’est-ce qu’il pourrait bien réunir les portugais et les tchèques en cette année 2012 ? Outre, un match décisif en quart de final de l’Euro, le deux pays aux antipodes du territoire européen peinent à trouver des similarités. Si la population avoisine dans les deux cas 10,5 millions d’habitants pour une superficie d’une moyenne de 85’000 m2, force est de constater que les convergences, au niveau culturel, historique ou économique entre les deux états se font rares. Cependant, leurs appartenances à l’Union Européenne depuis 1986 pour le Portugal et 2004 pour la République tchèque nous obligent à nous interroger sur les relations entre les deux états. Ainsi à défaut de trouver des signes flagrants de convergence ou à s’hasarder sur des comparaisons historiques douteuses, ce sont en premiers lieux les divergences qui frappent lorsque l’on évoque l’intégration européenne de ceux-ci.

La plus grande distinction se trouve sans doute dans la situation économique nationale des deux pays : le Portugal faisant partie de la zone euro tandis que la République Tchèque conserve sa monnaie en vue d’une reprise de la monnaie européenne prévue pour 2019. Dans ce contexte particulier de crise économique aigue, comment ces deux états abordent-ils la situation ? Selon les derniers eurobaromètre concernant les perceptions des Européens sur la crise économique, la distance entre la République Tchèque et le Portugal est manifeste. De fait, une majorité de la population tchèque considère que la crise a déjà atteint son apogée dans le secteur de l’emploi, et par conséquent est plutôt optimiste quant à une amélioration possible de la situation économique en Europe . A contrario, le Portugal dont le taux de chômage a augmenté de plus d’un point depuis 2010, reste extrêmement sceptique quant à une possible relance de l’économie européenne. En effet, plus de 80% des citoyens portugais pensent que le pire reste à avenir concernant la situation de l’emploi . Ainsi le Portugal qui était pourtant un état pionnier dans la mise en place de l’Euro en 1999 se voit confronté à une situation économique grave dont les conséquences au sein de la population se traduisent par un manque de confiance quant à un avenir économique stable au sein de l’UE. Or, ces inquiétudes qui saisissent la majorité des pays membres de la zone euro semblent décourager les pays en voie d’accession à la zone Euro. En effet, comme le prévoit le Traité de Maastricht de 1997, les nouveaux Etats-membres de l’Union ont pour vocation de rejoindre la zone euro après avoir rempli les critères de convergence économique.

Cependant, le président eurosceptique tchèque, Václav Klaus, n’a cessé de lutter contre l’introduction de l’Euro dans le pays. En effet, il déclarait déjà en 2010 : « People like me understood very early that the idea of a European single currency is a dangerous project which will either bring big problems or lead to the undemocratic centralization of Europe. My position was clear : With all my reservations, we had to apply for EU membership, but at the same time we had to fight against projects such as the euro » . En 2011, le président tchèque demandait alors un opting-out afin de soumettre l’adoption de l’Euro à un référendum national. Cette proposition n’a pas manqué de soulever une levée de boucliers au sein des autres états-membres et des institutions européennes . Et pour cause, s’il est vrai que la République Tchèque s’était engagée à entrer dans la zone euro lors de son accession à l’UE, la question du référendum inquiète car le résultat serait sans doute négatif . Face à un Eurogroupe fortement ébranlé par la crise actuelle, le peuple tchèque s’est peu à peu désintéressé de la reprise de l’euro. Si Ronaldo et le Portugal ont brillé lors du match d’hier soir et que les footballeurs tchèques reconnaissent aisément la supériorité de l’équipe portugaise, force est de constater que la réussite économique du pays ne fait pas autant d’éclat . Ainsi, la crise économique qui sévit a bien terni l’attrait de la Zone Euro auprès des nouveaux pays membre de l’Union et, hier soir, le Portugal a réussi à impressionner la République Tchèque que sur le terrain.

Références :

Eurobaromètre 75, L’opinion publique dans l’Union Européenne La perception des européens sur la situation de l’économie, mai 2011.

Vàclav Klaus, The Euro Zone Has Failed, New Street Journal, http://online.wsj.com/article/SB100..., 01.06.2010.

Pop, Valentina, Czech PM mulls euro referendum, http://euobserver.com/843/114118, 28.10.2011

Football.fr, République tchèque - Portugal (0-1) notes, résumé et but Ronaldo http://goal1.football.fr/post/2012/..., 22.06.2012.



Aucun commentaire
ds Ajouter un commentaire

Auteurs

Cynthia GUIGNARD
Titulaire d’un Bachelor en Relations Internationales à l’Université de Genève avec un mémoire de fin d’étude sur le rôle du CICR pendant la Guerre de Corée, Cynthia Guignard poursuit ses études à (...)

Mots clefs




Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe