EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
Ajouter un commentaire

L’ASIN s’est isolée du peuple suisse



L’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) a subi dimanche dernier un revers cinglant. En effet, son initiative qui prévoyait la soumission au référendum obligatoire des traités internationaux « importants » s’est vu rejetée par une nette majorité des Suisse. Pas moins de 75,2% d’entre eux se sont opposés à cette initiative. Cette dernière n’a de plus pas convaincu un seul canton. Les Suisses n’ont, semble-t-il, pas cru aux vertus démocratiques de ce texte qui risquait de gonfler considérablement le nombre d’objets en votation et aurait risqué de brider trop fortement la politique étrangère de la Suisse.

Il s’agit d’une sévère défaite pour l’association isolationniste ASIN. Son président, le schwyzois Primin Schwander (conseiller national UDC) a reconnu lui-même que l’ASIN n’avait « même pas réussi à convaincre [s]es propres membres » . Plus qu’un vote d’ouverture, il semble qu’il s’agisse plutôt d’un vote de « non-fermeture ». Les Suisses sont adeptes de du statu quo. On a pu le remarque à plusieurs occasions, le peuple s’étant prononcé à plusieurs reprises sur la politique étrangère de la Suisse. La question de l’adhésion à l’Union européenne est à ce titre assez significative. On se rappelle que le peuple a rejeté, par 76,8% des voix, l’initiative « oui à l’Europe » en mars 2001 , qui réclamait l’ouverture de négociation d’adhésion. Pourtant, le peuple avait aussi rejeté en 1997 par 74.1 % des voix une initiative qui demandait le retrait formel de la demande d’adhésion (abandon de toute négociation actuelle et consultation du peuple sur les futures négociations à venir). La Suisse poursuit donc une troisième voie, entre adhésion et marginalisation, entre ouverture et fermeture. Le vote de dimanche ne fait que le confirmer.

crédit photo : http://www.asin.ch/logo_asin.php



Aucun commentaire
ds Ajouter un commentaire

Auteurs

Søren Henrichsen
Étudiant en master à l’Institut Européen depuis septembre 2010, il y suit l’orientation économie, politique et société. Il a auparavant étudié les relations internationales à l’Université de Genève, avec (...)




Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe