EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
septembre 2011

Les événements relatifs au souvenir de la Seconde Guerre mondiale qui se sont déroulés en Ukraine le 9 mai 2011 ont dégénéré en émeutes dans tout le pays : drapeaux brûlés, manifestations, etc. Vingt ans après l’indépendance, il aura fallu une seule étincelle pour raviver les vieilles plaies du clivage est-ouest et les questions douloureuses de l’histoire ukrainienne. À la première commémoration, l’identité ukrainienne semble se désintégrer. Pourquoi est-elle si fragile ? Pourquoi un événement a priori insignifiant a-t-il pu déclencher de telles émotions ?

En Ukraine, le processus de formation de l’État, de la démocratie et, en conséquence, de son identité est encore en construction. Songeons que ce pays est composé de divers peuples auxquels s’ajoute une culture politico-juridique post-soviétique aux héritages croisés autrichiens, juifs, polonais et (...)

Le 11 septembre 2001 est l’événement-monde qui a changé le XXI ème siècle naissant. Par le nombre de victimes, ses modalités de déroulement, ses impacts économiques, médiatiques et ses conséquences géopolitiques et internationales, il demeurera certainement pour les dix prochaines années l’évènement de référence des relations internationales. Aussi les commémorations à venir du 11 septembre 2001 ne manquent pas de nous interroger et nous laisser dubitatifs. Au-delà de la compassion généralisée qu’offre le rappel du nombre et de la qualité des victimes des attaques des avions sur les Twin Towers et sur le Pentagone, qu’est-ce que l’Occident a réellement commémoré ?

Se recueillir et se souvenir n’est pas problématique en soi ; le plus délicat demeure sans nul doute la manière dont l’Histoire se rappelle à nous et avec laquelle elle est réinterprétée au gré de nos illusions et refoulements présents. Dans les commémorations à venir, la nostalgie semble déjà de mise. Se (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe