EUROSBLOGS
--> septembre 2011 juillet 2011 juin 2011 mai 2011 avril 2011 mars 2011 février 2011 janvier 2011
décembre 2010 novembre 2010 octobre 2010 septembre 2010 août 2010 juillet 2010 juin 2010 mai 2010 avril 2010 mars 2010 janvier 2010
décembre 2009 novembre 2009 octobre 2009 septembre 2009 juin 2009 mai 2009 avril 2009 mars 2009 février 2009 janvier 2009
décembre 2008 novembre 2008 octobre 2008 septembre 2008 juillet 2008 juin 2008 mai 2008 avril 2008 mars 2008
juin 2008

Dix ans aprés Saint-Malo, la relance de l'Europe de la Défense est annoncée comme l'une des grandes priorités de la future Présidence française de l'Union. Le " Non " irlandais au Traité de Lisbonne va inévitablement perturber cette ambition. Il y a pourtant fort à parier que la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) ne sera pas mise sous le boisseau. Une piste pourrait même être de rédiger contre vents et marées une version rénovée de la Stratégie européenne de sécurité de 2003.

Comme après l’échec du Traité constitutionnel, la PESD pourrait être paradoxalement vivifiée. Trois raisons principales pour cela. La première est que la PESC/PESD continuera à fonctionner dans le cadre juridico-institutionnel actuel. Traité de Lisbonne ou pas, l’intergouvernementalisme et la prise de (...)

Le Parlement européen (PE) ouvrait ses portes pour accueillir les 12 et 13 juin derniers prés de 500 représentants de la société civile pour discuter des changements climatiques.La session plénière d'ouverture de l'Agora, a rappelé que l'énergie et le climat sont une priorité de l'agenda et une préoccupation majeure des citoyens.

Les Présidents des institutions europuniennes ont appelé l’EuropUnie à « lead by example » et parvenir à ce que Jeremy Rifkin a nommé la troisième révolution industrielle. La double crise énergétique et climatique a été identifiée par Guido Sacconi (Président de la Commission temporaire du PE sur les (...)

C'est parce que chaque Etat européen est souverain et démocratique que son peuple, ou ses représentants, peut librement décider d'accepter, ou de rejeter, un nouveau traité européen ou une modification des traités existants. Cet axiome, auquel tout le monde souscrit sans difficulté, est pourtant erroné ! C'est pourquoi, sans une réflexion sur les conditions de validité de celui-ci, et sur le lien qui existe entre la souveraineté des Etats membres et la légitimation démocratique de l'Union européenne, l'Europe, malgré toute l'habileté et la créativité de ses dirigeants, ne pourra se sortir de l'ornière dans laquelle elle est embourbée.

En effet, à bien y regarder, l’observateur doit se résoudre au constat qu’aucun Etat européen n’est en mesure de décider souverainement de la ratification d’un traité européen. Pourquoi ? Parce que son vote positif ne pourra produire d’effet que si les 26 autres Etats membres adoubent également le nouveau (...)

S’inscrivant dans ce contexte, mon article a deux objectifs : poser brièvement les questions théoriques fondamentales concernant l’interculturalité en Europe ; examiner les principaux modèles et les pratiques du Vieux continent. Le Même et l’Autre Avant d’aborder les interrogations essentielles, une (...)


Derniers commentaires

L’avenir de la Genève internationale passe par la construction politique de la région
Par Brieux, le 13 août 2012

D’accord avec vous pour ce qui est de la nécessité d’avoir une gouvernance économique européenne. Ce genre de processus est long et complexe, mais il n’en ressortira que du bon pour la Genève internationale.

Piscine et nettoyage

Le robot piscine est idéal pour nettoyer la piscine en profondeur.

Equipe